BL!NDMAN Akenkaai 2, B-1000 Brussels +32 (0)2 201 59 47
 
 

line-up

eric sleichim > concept, metteur en scène, arrangements
anouk de clercq et kris verdonck > set design
jan fabre > performance avec eric sleichim “white noise, white smoke”

maarten beirens > research & textes
mijeong jeong > costumes
luc schaltin (kaaitheater) > plan lumières
veerle vaes > assistent metteur en scène, coordination de produduction

BL!NDMAN [SAX]
koen maas > saxophones soprano & sopranino, musique de table
roeland vanhoorne > saxophone alto, clarinette, noise maker, musique de table
piet rebel > saxophone ténor
raf minten > saxophones baryton & bas, musique de table

BL!NDMAN [4×4]DRUMS
*tom de cock*> percussion, guitare électrique, musique de table
yves goemaere > percussion, noise maker, musique de table
*hannes nieuwlaet*> percussion, noise maker, musique de table
thomas plessers > percussion, clavier, guitare électrique

BL!NDMAN [4×4]SAX
bertel schollaert > saxophones soprano, baryton & contrebasse
maarten-jan huysmans > saxophone alto, batterie électronique, noise maker, tourne-disques
eva vermeiren > saxophone ténor, noise maker, contrebasse
thomas van gelder > saxophones baryton & contrebasse

BL!NDMAN [4×4]STRINGS
pieter jansen > violon, musique de table
liesbeth baelus > violon
kris hellemans > violon alto, musique de table
romek maniewski > cello, musique de table

BL!NDMAN [4×4] VOX
emilie de voght > soprano, guitare basse électrique
gunther vandeven > countreténor, flute traversière
dick vandaele > ténor, flute traversière, noise maker
thomas vanlede > basse, noise maker, clavier

CREW
jo thielemans > technique son
brecht beuselinck > assistent technique son
erwin de muer > production décor
ilse thienpont > administration / production
kurt deruyter photos

{color:red} Remerciements à tous les musiciens, artistes et partenaires qui ont contribué à notre histoire lors des 20 dernières années.
Pour leur contribution au projet 20×20 nous remercions: Ali Askin, Champ d’Action, Association Internationale Adolphe Sax, les Conservatoires de Bruxelles, Anvers et Gand, Flagey, Godfried Wouters, Hugo De Greef, Jerry Aerts, Johan Reyniers, Kurt Deruyter, Kurt Sluyts, Maison de la Pataphonie à Dinant, Matt Wright, Mark Bisaerts & son équipe, Peter Missotten, Nick Roseeuw, Rits Bruxelles, Ruth et le père de Brecht, Slagwerkgroep Den Haag, Spiegel Kwartet.

20×20 est une production de BL!NDMAN en coproduction avec deSingel Antwerpen / Anvers, Kaaitheater Brussel / Bruxelles et Concertgebouw Brugge.

BL!NDMAN bénéficie du soutien de l’Administration pour les Arts du Ministère de la Communauté flamande, ainsi que de la Commission flamande de la Région de Bruxelles-Capitale. BL!NDMAN [sax] joue instruments de Selmer Paris. Muremo, distributeur de Bergerault, soutient BL!NDMAN [drums].

20x20

20 années de BL!NDMAN, un paysage de la mémoire
happening pour 20 années de BL!NDMAN avec la participation de 20 musiciens et 3 plasticiens

En 2008, BL!NDMAN fête son vingtième anniversaire avec les vingt musiciens du collectif : le quatuor de saxos ‘original’ BL!NDMAN et les quatre ‘jeunes’ quatuors BL!NDMAN [4—4]. Le point de départ de ce 20×20 auquel collaborent également des artistes plasticiens jan fabre, anouk de clercq et kris verdonck, est l’idée dadaïste de Marcel Duchamp du guide aveugle qui révèle aux spectateurs ce qu’ils voient. Aussi bien dans la musique contemporaine que dans la musique ancienne, BL!NDMAN est toujours en quête de nouveaux concepts.

20×20 ou une fête d’anniversaire virevoltante ! En 2008, BL!NDMAN fête en effet son vingtième anniversaire avec les vingt (=tous) musiciens du collectif : le quatuor de saxos ‘original’ BL!NDMAN et les quatre ‘jeunes’ quatuors BL!NDMAN [4×4].

En 1988, BL!NDMAN occupa usines et musées et depuis, avec leurs instruments en or, ils ont conquis une place particulière sur la scène artistique. Là, ils fêtent leur anniversaire avec un programme sur mesure dans les trois ateliers où ils ont toujours eu leur chez soi : le Kaaitheater, deSingel et le Concertgebouw. BL!NDMAN y collabore avec les plasticiens Kris Verdonck, Jan Fabre et Anouk De Clercq.

Le projet, plutôt happening que concert, part de l’idée dadaïste de Duchamp d’un guide aveugle qui révèle aux spectateurs ce qu’ils voient. C’est d’ailleurs cette métaphore qui a donné son nom à l’ensemble. Aussi bien dans la musique contemporaine que dans la musique ancienne, BL!NDMAN s’efforce de développer de nouveaux concepts susceptibles de donner une nouvelle intelligence et de neutraliser les préjugés. Cet anniversaire aussi se déroule plus que jamais sous le signe de cette quête.

Un paysage qui s’éveille lentement et dévoile une communauté tribale de vingt individus aux actions indéfinissables. Ils construisent ensemble un univers sonore singulier. On dirait un grand rituel qui se déroule selon sa propre logique, une nature morte fascinante qui produit une texture incandescente. Le matériau purement sonore envahit l’espace et assaillit notre perception à partir de plusieurs angles. De ce magma bouillonnant se distillent des perles de la mémoire musicale. La polyphonie se forge. Les arias et les mouvements de quatuor se fondent dans des gestes musicaux à caractère plastique : un ballet mécanique, un collectif pulsatif, un murmure poétique… L’espace accueille sa propre impulsion et de bien au-delà de la salle, des harmonies viennent s’insinuer.
Dans cette expérience totale, la tradition se fond avec la contemporanéité et nos normes d’écoute et de regard s’estompent. De Purcell à Ives, de Stravinsky à Glass, les enfants terribles d’aujourd’hui vous emmènent à travers les méandres de la musique. La musique en tant que poésie, profession de foi et histoire. Notre histoire : celle de vingt ans de souffle. Eric Sleichim

communiqué de presse

BL!NDMAN 20×20
20 années de BL!NDMAN
Un happening sous forme de paysage de la mémoire

Célébrer les vingt ans de BL!NDMAN par un simple concert ou par une sélection prévisible d’un « best of BL!NDMAN » irait à l’encontre de tout ce qu’incarne BL!NDMAN. Lorsqu’en 1988 il fonda le quatuor de saxophones, Blindman kwartet, Eric Sleichim s’inspira de la métaphore du guide aveugle qui mène les visiteurs à travers les musées en leur décrivant ce qu’ils voient ; métaphore qui en 1917 donna le titre à une revue publiée par Marcel Duchamp. Le message était clair : ce n’est pas tant le répertoire pour ces quatre saxophones qui l’intéressait que l’exploration radicale des frontières du son et de la performance.

Vingt ans plus tard, BL!NDMAN est un collectif, au sein duquel le quatuor original a pris de jeunes musiciens sous son aile : un quatuor de saxophones, un quatuor à corde, un quatuor vocal et un quatuor de percussions. L’objectif premier n’a cependant pas changé. Si le répertoire, allant du Moyen-Âge aux œuvres contemporaines, s’est faufilé dans les activités des ensembles BL!NDMAN, il est toujours présenté dans un contexte d’innovation, où la performance, la multidisciplinarité, l’exploration des frontières et les rencontres artistiques créatives demeurent les fils conducteurs.

Voilà pourquoi BL!NDMAN 20×20 est plutôt un événement, un spectacle théâtral et visuel et une immersion sonore qu’un concert conventionnel de jubilé. Un spectacle représentatif du parcours BL!NDMAN, dans lequel on retrouve les caractéristiques récurrentes de leur trajectoire : le souffle (souffle accumulé pendant 20 ans de travail assidu), le bruissement, l’exploration du son, l’électronique, les objets trouvés, des musiciens qui osent abandonner la maîtrise rassurante de leur instrument …
Et puis, bien entendu, le saxophone : l’instrument doré avec lequel tout a commencé (et qui est présent sous ses sept déclinaisons, du sopranino au saxophone contrebasse).

En partant de 20 ans de souffle, les plasticiens Kris Verdonck en Anouk De Clercq ont élaboré ensemble une scénographie symbolique pour le concept 20×20. La contribution de Jan Fabre, une performance unique aux côtés d’Eric Sleichim, intitulée no rules, great scotch, aura lieu le vendredi 22 février à deSingel.

Même si BL!NDMAN 20×20 n’est pas une rétrospective, le spectacle présente toutefois des bribes du répertoire de BL!NDMAN, combinées avec de nouvelles œuvres, créant de la sorte une entité kaléidoscopique, un grand souffle qui se déploie selon un arc de tension très singulier. € partir du bruissement initial, se dessine un paysage de la mémoire dans lequel des sons familiers et des sonorités nouvelles se rejoignent et emplissent l’espace. Portés par le souffle, mais aussi soutenus par une pensée analytique inspirée d’art conceptuel, BL!NDMAN relie sa pratique musicale avec Duchamp et Beuys, relie musique ancienne avec musique expérimentale, mets en suspens les lois de la perception.
Une pensée fondamentale toujours aussi vivante au bout de vingt ans. Comme le disent les mots de Ludwig Wittgenstein (qui, dans le spectacle, résonnent au son de la musique de Steve Reich) : « How small a thought it takes to fill a whole life. » (Qu’elle est petite, la pensée qui englobe toute une vie)


20x20 a été joué entre autres à :

2008
BRUSSEL / BRUXELLES - kaaitheater
ANTWERPEN / ANVERS - deSingel
BRUGGE / BRUGES - Concertgebouw
Bookmark and Share

BL!NDMAN       contact

18-19 Sainctelettesquare
B-1000 Bruxelles, Belgique
+32 2 201 59 47

contact:

direction générale et artistique:
management:   M +32 485 30 98 01
coordination technique et régie de son:   M +32 485 53 68 16
chargée de production:   M +32 498 54 96 81

BL!NDMAN bénéficie du soutien de l’Administration pour les Arts du Ministère de la Communauté flamande, ainsi que de la Commission flamande de la Région de Bruxelles-Capitale. BL!NDMAN [sax] joue instruments de Selmer Paris. Muremo, distributeur de Bergerault, soutient BL!NDMAN [drums].